Diagthermelec, l’expertise infiltrométrique et thermographique

Diagthermelec, l’expertise infiltrométrique et thermographique


Diagthermelec – pour diagnostics thermiques et électriques – existe depuis septembre 2009. Présent longtemps rue de la Vedette à Saverne, Daniel ISCH, son président, a fait le choix d’intégrer dès sa finition, l’Espace Eco-Entreprenant, hôtel d’entreprise passif.

Aujourd’hui, l’activité principale de Diagthermelec, c’est bien l’infiltrométrie, soit la mesure de la quantité d’air qui s’infiltre par des défauts de l’enveloppe du bâtiment. En effet, pour qu’un bâtiment soit efficace, il s’agit de réduire au maximum ces infiltrations qui correspondent à une perte énergétique que Daniel ISCH calcule comme l’énergie dépensée pour combler ces déperditions, en mettant en place une blower door pour mettre le bâtiment en pression/dépression et vérifiant les points singuliers de l’enveloppe du bâtiment à l’aide de caméra thermique et machine à fumée.

Le second métier de Diagthermelec, c’est la thermographie préventive des réseaux électriques notamment pour des clients dans le domaine industriels où ces contrôles sont exigés par les assurances. Il s’agit ainsi d’un diagnostic, mais aussi d’une maintenance préventive, toujours beaucoup moins couteuse que des arrêts forcés de production, et permette de mettre en évidence des compressions sur isolants ou une dégradation de ces derniers avec le temps, évitant ainsi des incendies électriques.

Le troisième domaine d’expertise de Diagthermelec, c’est l’analyse des réseaux électriques, à la recherche de perturbations sur les réseaux électriques à l’aide d’énergi-mètre pour fiabiliser le fonctionnement du réseau pour des équipements sensibles (automates industriels). Il s’agit alors de fournir des mesures fines de pertes d’énergies, de charge, de courants de fuites, de courants harmoniques qui viennent polluer la qualité du réseau.

Pour Diagthermelec, l’Espace Eco Entreprenant est bien le lieu où il faut être, qui rassemble des spécialistes de la construction passive, pour lesquels il travaille naturellement (particuliers, bureaux d’études, architectes, constructeurs). Même s’il reçoit peu de clients à son bureau – préférant l’analyse sur le terrain -, c’est avant tout pour l’échange avec les autres occupants du bâtiment, spécialisés également dans la construction performante, afin de d’être au top et de se tenir au courant des nouvelles techniques du domaine. Il échange ainsi beaucoup avec l’Espace Info Énergies, avec Ecobat Concept ou avec la Fédération Française de la Construction Passive dont il est membre depuis 2 ans et participe à tous les mercredis de la fédé.

En savoir plus : www.diagthermelec.com